Comment réduire son empreinte plastique

La pollution plastique est un problème majeur pour nos rivières et océans et elle est due à trois facteurs :

La surproduction de plastique

5000 milliards de sacs plastiques sont consommés dans le monde chaque année

La mauvaise gestion des déchets produits

Seuls 9% des déchets plastiques sont recyclées dans le monde

Entre 8 et 12 millions de tonnes de plastique atteignent les océans chaque année

L’absence de dégradation du plastique

Le plastique couvre 88% de la surface des océans

Chaque semaine, nous ingérons 5g de micro plastiques, soit la taille d’une carte bleue.

ALORS QUE FAIRE ?

Une seule approche : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

  • acheter en vrac
  • refuser les produits suremballés
  • cuisiner soi-même
  • fabriquer ses produits d’entretien ou de cosmétiques
  • privilégier les cosmétiques et produits solides
  • remplacer le jetable par du réutilisable : lingettes, serviettes, gourde, tasse, etc.

Comment réduire son empreinte climatique ?

Le changement climatique lié à l’augmentation de la quantité de CO2 dans l’atmosphère est une problématique complexe car les causes et conséquences sont à la fois multiples et en interaction constante :

Trois principales causes :

Les transports

Ils représentent 39% des émissions de gaz à effet de serre

L’alimentation et la déforestation

Produire 1kg de bœuf équivaut à effectuer 1600km en voiture

13 millions d’hectares de forêt sont détruits par an

Les énergies fossiles

Chaque jour, 100 millions de barils de pétroles sont brûlés

Trois principales conséquences :

La fonte des glaces et l’augmentation du niveau des mers

La hausse du niveau des mers atteindra 72cm d’ici 2100.

Tous les glaciers de montagne auront disparu d’ici 50 à 100 ans induisant une pénurie d’eau douce

L’acidification des océans

Depuis le début de l’ère industrielle, l’océan a absorbé 525 milliards de tonnes de CO2.

La sixième extinction de masse

En 2050, 90% des coraux seront dégradés, or 25% des espèces marines y sont hébergées.

ALORS QUE FAIRE ?

  • Changer son approche des transports : privilégier le vélo et la marche à pied, utiliser les transports en commun et limiter ses trajets en avion
  • Limiter la consommation d’énergie : baisser le chauffage, la température du lave-linge, couper les appareils en veille
  • Changer ses sources d’énergie : mettre en place des énergies renouvelables telles que panneaux photovoltaïques, éoliennes, pompes géothermiques, etc.
  • Acheter des produits alimentaires de saison et locaux, réduire sa consommation de viande rouge
  • Eviter l’achat de bois tropicaux
  • Privilégier le marché de l’occasion pour les meubles, vêtements, électroménager, etc.

Comment réduire son empreinte chimique ?

La diversité des polluants présents dans nos rivières et océans est une réelle problématique environnementale

Source industrielle et agricole

Les plus grands polluants chimiques sont les pesticides et les engrais azotés et aujourd’hui : 43% des nappes souterraines sont polluées

Source domestique

Les mégots : un mégot pollue 500L d’eau

Les détergents : 7,2L sont utilisés par seconde

Les cosmétiques : les crèmes solaires soumettent les coraux à une dose de polluants 12 fois supérieure à la norme

ALORS QUE FAIRE ?

  • Choisir des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique
  • Limiter l’utilisation de produits ménagers industriels et privilégier les actifs naturels : citron, bicarbonate de soude, vinaigre blanc.
Les pages scientifiques - Fondation Watertrek I Sup for nature, sup for climate, sup for water